Le centre de sauvegarde

Les centres de sauvegardes ont pour rôle de recueillir, soigner, rééduquer puis remettre dans la nature, dans des conditions optimales, des animaux blessés.
Afin de conserver l’instinct sauvage des animaux, le centre de sauvegarde n’est pas ouvert au public. Pour nous aider, visitez le parc animalier.
Depuis sa création, en 1986, le centre de soins de La Dame Blanche a remis en liberté
plus de 4000 animaux sauvages :

  • Des rapaces (buses, chouettes)
  • Des insectivores
  • Des granivores (pigeons)
  • Des mammifères herbivores (chevreuils)
  • Des mammifères carnivores (renards)
  • Des piscivores (hérons)

 

Les bébés animaux ne sont pas tous abandonnés !

Bien souvent, c’est une erreur de croire que les bébés sont abandonnés. En effet, les jeunes animaux paraissent sans défenses et abandonnés. Pourtant, les parents surveillent leur jeune progéniture… en espérant que vous ne les toucherez pas ! Ne faites pas l’erreur de conclure trop vite à leur abandon.

Passez votre chemin, revenez le lendemain. Le jeune animal ne sera peut-être plus là. En le ramassant, vous compliquerez son intégration en milieu naturel.Evidemment, si vous constatez des blessures, un comportement anormal, un réel danger pour l’animal ou l’homme, contactez-nous !

Comment soigner les animaux sauvages blessés ? Comment les nourrir ? Que mangent-ils ?

Au sein de notre Centre de sauvegarde, nous possédons toutes les connaissances, les structures adaptées et les compétences pour venir en aide aux animaux sauvages. Soigner un animal sauvage ne s’improvise pas !

L’assistance d’un vétérinaire est indispensable pour prescrire les médicaments, opérer, faire des radios, des prises de sang, des euthanasies..

Les causes des besoin de soins sont multiples. Les plus fréquentes sont le ramassage de jeunes animaux, des accidents avec des véhicules (choc) et des blessures suite à la pose de pièges…

 Parfois, les animaux sont blessés par des prédateurs (chiens, chats) ou par l’homme (tirs, mazoutage, poison, fil de pêche). Grâce aux soins adaptés apportés, nous remettons en liberté chaque année près de 400 animaux.

La plus belle récompense pour nous est de les observer s’éloigner de nous.